English (book and website) version coming soon !

Procédures judiciaires


Un an avant son décès, soit en 2012, mon frère a déposé une requête devant la Cour contre la GRC pour réparations en dommages et intérêts. De nombreuses personnes proches de moi me demandaient au lendemain des funérailles si j’allais continuer son combat. Je répondis alors non, alléguant que ce n’était pas mon combat. Jusqu’à ce que je vide sa maison pour la mettre en vente et que j’y trouve des centaines de documents et des milliers de notes personnelles dans des boîtes bien scellées, accumulées au fil de sa carrière. J’ai donc lu ce qui lui était arrivé, car pour ne pas nous inquiéter ma mère et moi, il ne nous racontait pas tout ce qu’il vivait dans la GRC. Je me suis alors dit que je ne pouvais pas le laisser tomber. Je me devais de réhabiliter son honneur et sa réputation, et donc de continuer son combat. La succession a donc amendé sa requête en 2013.

Par après, grâce aux découvertes faites suite à la lecture de ses notes, j’ai décidé de raconter la vie mouvementée et palpitante de mon frère, le parcours de cet agent double qui a travaillé dans l’ombre toute sa vie, sans rechercher gloire ou hommages quelconques, sans oublier tout ce à quoi il a été confronté au sein de la GRC pendant plus d’une décennie. Même décédé, les avocats de la GRC, payés aux frais des Canadiens et Canadiennes, continuent d’accabler mon frère. Dans une déclaration du 29 avril 2016 déposée devant la Cour supérieure, on écrivait : « Richard Blais a été l’artisan de son propre malheur ». Je crois être en mesure de démontrer le contraire. Vous en jugerez vous-même tout au long de votre lecture.

Mais d’ici là, voici le décompte de frais d’avocats depuis 1999. N’oubliez pas que ces frais sont ceux de Richard et de la succession alors imaginez les centaines de milliers de dollars, pour ne pas dire millions, pris à même vos taxes et impôts, chers Canadiens et Canadiennes, pour payer des avocats qui continuent de dénigrer le caporal Blais même s’il est décédé.

Avant le décès du caporal Blais : 168 149,66 $

Après le décès du caporal Blais : 259 736,63 $

Pour un total de 1999 à aujourd’hui de : 427 886,29 $

Et ce n’est pas fini…

Ma reconnaissance et mon plus grand respect vont à ma mère, qui a sacrifié l’héritage que lui a laissé son fils, le caporal Richard Blais, afin que je puisse continuer le combat que ce dernier avait entrepris depuis 1999.